Séminaire 2014-2015 : « Déconstruire les conflits relatifs aux représentations de l’islam et des musulmans en France » – IRENE & ENS

École Normale Supérieure

& Groupe Identités et Religions : Étude des Nouveaux Enjeux

 

Séminaire 2014-2015

« Déconstruire les conflits relatifs aux représentations de l’islam

et des musulmans en France »

 

Organisation : M. Bernard GODARD (IESR- EPHE), M. Romain SÈZE (Science Po Aix),

Mme Sylvie TAUSSIG (CNRS –UPR 76)

(Bernardgodard@noos.fr; sezeromain@yahoo.fr; sylvie.taussig@gmail.com)

 

Mots clés : Musulmans, « retour du religieux », normes religieuses, sécularisation, mondialisation, imaginaires, liberté de culte et de conscience, espaces publics, laïcité, mémoire collective, transmission, autorité, islamophobie, fondamentalisme, communauté(s)

 

PRÉSENTATION

 

L’intégration de la pratique de l’islam au contexte français suscite des conflits réels ou supposés, qui vont croissants depuis les années 2000 : affaires du voile (intégral notamment) ; des prières de rue ; querelles suscitées par l’édification des Grandes mosquées ; polémiques autour du halâl ; affaire de la crèche Baby-Loup ; le tout étant accompagné d’une peur grandissante, sinon lancinante, de l’islam et de la progression des délits à caractères islamophobes… Le projet d’un séminaire consacré à ces « blocages » (« intracommunautaires », institutionnels, sociétaux…) est né de l’évidence de l’urgence qu’il y a devant le sentiment que les fossés entre musulmans et non musulmans se creusent et alors que les positions des uns et des autres se radicalisent ponctuellement et instillent un poison dangereux pour le lien social. De ce fait, il apparaît aussi nécessaire de refuser d’étudier l’« islam » comme s’il s’agissait d’un objet en soi et d’ainsi se départir de toute tentation essentialisante, comme d’éviter les approches identitaires qui réduisent les problématiques liées à la présence musulmane en France à des considérations d’ordre religieux (perceptible dans la focalisation du débat public sur le respect de la laïcité), et induisent donc en erreur sur le « diagnostic » à apporter à des phénomènes complexes. À l’inverse, l’attention se portera sur les musulmans dans leur diversité (en termes d’observances cultuelles, d’origines nationales, de sensibilités idéologiques…), en France (voire dans les pays occidentaux) où ils font depuis la seconde moitié du XXe siècle l’expérience de la condition minoritaire, et donc sur leurs rapports avec les non musulmans, en utilisant tout ce que les sciences sociales nous offrent comme moyen d’analyse. Il s’agit donc de déconstruire, historiciser, expliciter, en un mot clarifier certaines notions qui, dotées de contours imprécis, investies de significations multiples et bien souvent idéologiquement chargées, font obstacle non seulement à la compréhension mais aussi à une évocation apaisée du fait musulman en France. Cela signifie que nous tenterons de démêler les représentations sources d’incompréhensions entre les acteurs, et par-delà d’identifier les blocages et enjeux sous-jacents aux conflits suscités par la visibilité de l’islam dans l’espace public.

 

 

PROGRAMME

 

1) Séance introductive : Quels enjeux recouvrent les différends relatifs à la visibilité de l’islam dans l’espace public ?

Intervenant : Olivier ROY

à Vendredi 3 octobre Salle CELAN, de 18h00 à 20h00

 

2) Séance : (Dé)construction d’une mémoire commune. Quelle mémoire pour les musulmans de / en France ?

Intervenants : Jocelyne DAKHLIA ; Sadek SELLAM

à Vendredi 10 octobre Salle CELAN, de 18h00 à 20h00

 

3) Séance : Littéralisme et contextualisation : pourquoi les courants les plus  fondamentalistes semblent en pointes et pourquoi les courants rénovateurs et  spiritualistes semblent régresser ?

Intervenants : Rachid BENZINE ; Soufian AL-KARJOUSLI

à Vendredi 17 octobre 2014 Salle CELAN 18-20 heures

 

4) Séance : Qu’est ce que  la radicalisation quand on parle d’islam, Quel rapport avec le terrorisme ? Dérive aux facteurs indépendants du religieux ou  intrinsèquement  liés ?

Intervenants : Ahmed MIKTAR, Bernard GODARD

à Lundi 3 novembre 2014 amphi  RATAUD 18-20 heures

 

5) Séance : Existe-t-il une judéophobie spécifiquement musulmane ? Si elle est historiquement attestée, quelle évolution en France pour les nouvelles générations et par rapport à l’antisémitisme européen ?

Intervenants : Martine COHEN, Georges BENSOUSSAN

à Vendredi 14 novembre 2014 Salle CELAN, de 18h00 à 20h00

 

6) Séance : L’islamophobie : déconstruire une notion controversée.  Est-ce un concept pertinent en tant que concept ? Comme concept subi ? Comme regard de l’autre ?

Intervenants : Abdennour BIDAR, Lila CHAREF

à Vendredi 21 novembre 2014 Salle CELAN 18-20 heures

 

7) Séance : L’islam est-il un élément de radicalisation de la laïcité ? Quels enjeux recouvrent les différends relatifs à la visibilité de l’islam dans l’espace public ?

Intervenants : Philippe GAUDIN ; Charles CONTE

à Vendredi 28 novembre 2014 Salle CELAN, de 18h00 à 20h00

 

8) Séance : La socialisation en France des musulmans a-t-elle modifié leur rapport à l’autorité (politique, religieuse, magistérielle, etc.) ? Quelle place pour la loi  religieuse ? Y a-t-il un espace pour  une  école  juridique européenne ?

Intervenants : Larbi BECHRI ; Bernard BOTIVEAU

à Lundi 1er décembre 2014 amphi  RATAUD 18-20 heures

 

9) Séance  « Quelle représentation de l’islam en France ? Est-il possible d’inventer une représentativité en situation d’islam minoritaire et indépendant du politique (l’État) ? Dans ce cas, quelle articulation entre le politique (les notables musulmans élus ou pas) et le religieux (le magistère) ? Quel pouvoir de régulation (pratiques, interprétation du dogme) ? »

Intervenants : Frank FREGOSI, Mohamed MOUSSAOUI,

à Lundi 8 décembre 2014, amphi  RATAUD 18-20 heures

 

10) Séance : Islam et Internet, outil de « l’invention »  de l’islam loin des centres de pouvoir et  des cultures traditionnels. Unicité  multiplicité des représentations des musulmans en  France. Quel islam produit Internet ? Comme outil de communication, quels effets pervers, à l’image de ce que génère Internet en général ?

Intervenants : Saïd BRANINE ; Haouès SENIGUER

à Vendredi 19 décembre 2014 Salle CELAN 18-20 heures

 

11) Séance : Les multiples facettes du « faire communauté » des musulmans dans une société sécularisée et plurielle ? Ce qu’on appelle « communautarisme » est il un nouveau mode du « faire communauté » (tout halal, vêtement, etc.) ? Est-ce « l’invention » d’une manière d’être musulman et français ? Quel rapport au  politique à l’aune des derniers scrutins ?

Intervenants : Ali ADRAOUI, Alain SEKSIG

à Lundi 5 janvier 2015  Salle des Actes, de 19h00 à 21h00

 

12) Séance : Conclusion : vers un islam européen ?

L’Europe continentale compterait aujourd’hui plus de 44 millions de personnes de culture musulmane, soit 6 % de sa population globale et 3 % des musulmans mondiaux. Cette réalité sociodémographique constitue avec la perte d’emprise sociale des Églises établies, l’une des caractéristiques majeures du paysage religieux européen. S’interroger sur les rapports existant entre les communautés musulmanes et les États européens revient à dresser un état des lieux du devenir institutionnel de l’islam européen d’une part (degré d’institutionnalisation) et d’autre part à analyser les types de gestion publique du fait islamique mises en œuvre dans les sociétés européennes (politiques publiques musulmanes)

Intervenants : Abdallah BEN MANSOUR ; Jonathan LAURENCE

à Vendredi 9 janvier 2015 Salle CELAN, de 18h00 à 20h00


irene

More Posts

Follow Me:
LinkedIn

2 réflexions au sujet de « Séminaire 2014-2015 : « Déconstruire les conflits relatifs aux représentations de l’islam et des musulmans en France » – IRENE & ENS »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *