La Croix – 29 mai 2012 – Le groupe Irène à la recherche de solutions sur la place de l’islam en France

321372_10151220419957011_1974762994_n

 

A l’occasion du colloque ‘Autour de l’Age séculier de Charles Taylor’, Anne-Bénédicte Hoffner,journaliste de La Croix a réalisé un reportage sur le groupe IRENE, publié le 29 mai. Vous pouvez le retrouver sur le site la-croix.com (abonnés).

Le groupe Irène à la recherche de solutions sur la place de l’islam en France

Le groupe Irène – à la fois « paix » en grec et acronyme de « Identités et religions : études des nouveaux enjeux » – organisait mardi 29 mai 2012 à l’Institut du monde anglophone à Paris son premier colloque public. Il était centré sur l’œuvre du philosophe canadien Charles Taylor et notamment son essai intitulé L’âge séculier paru en 2007 (prix Templeton).
De nombreux intervenants – parmi lesquels l’éditeur et sociologue Jean-Louis Schlegel, le politologue Olivier Roy, le philosophe Marcel Gauchet, l’historien Philippe Portier ou encore le théologien jésuite Paul Valadier – sont venus éclairer, chacun, une facette de son œuvre.
Avec le sociologue et historien Gérard Bouchard, Charles Taylor est également l’auteur en 2008 d’un rapport sur les « accommodements raisonnables » au Québec, ces assouplissements de la loi décidés pour contrer la discrimination, notamment en matière religieuse. « Ce colloque est exemplaire de ce qu’Irène veut proposer comme événement public, car il fait dialoguer, sur la place du religieux dans l’espace public, des options différentes en élargissant à la compréhension de leurs soubassements historiques et philosophiques », explique Sylvie Taussig, sa fondatrice.

« Des blocages en France autour de l’islam »

Au départ, à l’automne 2009, c’est au Collège des Bernardins que Sylvie Taussig a été chargée par le P. Antoine Guggenheim de monter un groupe de travail sur « la question de l’islam, avec de nombreux guillemets », précise-t-elle. Mais des divergences sont ensuite apparues, sur la question notamment de la publicité de ses travaux.
Pour cette normalienne, coauteur avec Bernard Godard de l’ouvrage de référence Les musulmans en France (Robert Laffont, 2007), tout est né du « constat de blocages en France autour de l’islam et des musulmans », d’une situation de « violence verbale et physique potentielle qui ne se réduit pas avec les années mais se creuse plutôt en un jeu de miroirs pervers ».
L’idée est donc « d’identifier » ces blocages, de les analyser, pour « contribuer à les dénouer ». « Nous ne sommes donc pas aveugles loin de là sur la question de l’islam au plan international, mais notre objet est vraiment le vivre ensemble des citoyens, musulmans ou non », résume l’animatrice du groupe.

Un autre séminaire aux Bernardins

Lieu original de discussion d’échange sur la place du religieux dans l’espace public, Irène se distingue aussi par la variété de ses membres : de tous âges, de toutes options religieuses et politiques, de toutes professions… Outre Émile Poulat, son président d’honneur, le groupe accueille des chercheurs – le Suisse Stéphane Lathion du Groupe de recherche sur l’islam, Philippe Gaudin de l’Institut européen en sciences des religions, Marie-Hélène Bayle de l’Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman, ou encore Haoues Seniguer, professeur à l’IEP de Lyon – mais aussi de nombreuses autres personnalités intéressées à divers titres par le sujet : Bernard Godard, consultant au Bureau central des cultes du ministère de l’intérieur, Nicolas Kazarian, chargé de cours de théologie orthodoxe à l’institut Saint-Serge, Abdelhak Eddouk, aumônier de prison, ou encore Jean-Luc Sauron, haut fonctionnaire, Michel Bouleau, président de chambre à la cour administrative d’appel de Versailles, le philosophe Claude Birman, ou encore le psychiatre Pierre Marie.
Outre ce colloque sur Charles Taylor, une autre rencontre publique est prévue le jeudi 7 juin entre Dominique Schnapper et Paul Thibaud sur la place du religieux dans l’espace public. Trois autres colloques sont en préparation pour l’an prochain – sur l’islam, le christianisme et les religions orientales –, ainsi qu’un numéro de revue (Sylvie Taussig est une collaboratrice régulière de la revue Cités, animée par Yves-Charles Zarka).
De son côté, le Collège des Bernardins annonce pour la rentrée 2012 le lancement d’un séminaire de recherche animé par Alain Christnacht, ancien conseiller pour les affaires intérieures et l’outre-mer de Lionel Jospin, sur le thème « Islam et laïcité en France et en Europe ». Il s’ajoutera au séminaire déjà existant sur le dialogue méditerranéen sur la modernité et le religieux, animé par Jacques Huntzinger, ancien ambassadeur de France.

Anne-Bénédicte Hoffner

irene

More Posts

Follow Me:
LinkedIn