Diletta GUIDI

Diletta GUIDI

membre

 

Doctorante en Sciences des Religions à l’École Pratique des Hautes Études (Paris), sous la direction de M.M Philippe Portier (directeur d’études à l’EPHE) et de François Gauthier (professeur associé à l’université de Fribourg), elle travaille sur La sociohistoire de l’image de l’islam dans les politiques culturelles françaises. De l’Exposition Coloniale à l’exposition contemporaine.

Rattachée au Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (EPHE / CNRS), UMR 8582 (Paris), elle est assistante diplômée à la Chaire de Science des Religions à l’université de Fribourg (Suisse) où elle est en charge d’un séminaire sur « Iconoclasme, blasphème et sacrilège ».

Co-organisatrice du colloque « Femmes, féminismes et islams. Regards croisés entre chercheur.e.s, artistes et militant.e.s », qui s’est tenu à l’EHESS-IISMM le 7 mars 2013, elle continue à travailler sur les relations entre genre, art et islam. Elle participera notamment au workshop « Everyday Life Practice of Muslims in Europe  » qui se tiendra à Louvain en novembre prochain avec une communication sur le traitement artistique des controverses liées à l’islam.

En septembre 2011 elle est invitée au colloque « Drama Queen/Malika. Mode-beauté-humour en temps de visibilité contrainte » organisé par Valérie Amiraux et Nacira Guénif au CentQuatre de Paris pour exposer son travail de mémoire sur La production humoristique « musulmane » aujourd’hui en France. Actions et enjeux., qu’elle a soutenu en 2012 à l’École Pratique des Hautes Études (EPHE) sous la direction de M. Philippe Portier.

Ses recherches sur le « Rire et islam » seront publiées dans l’ouvrage collectif  L’Islam et la France. Chroniques d’une histoire commune. Ouvrage collectif paru en 2012 aux Éditions Chroniques.

 

Formée en Histoire de l’Art et Archéologie à la Sorbonne (Paris IV), elle effectue sa dernière
année de licence à la Sorbonne-Abou Dhabi.

Stagiaire dans de nombreuses galeries d’art et fondations culturelles, elle également a effectué un travail d’archive et de recherche sur les communautés bouddhistes et sikhs de Paris auprès du Bureau Central des Cultes du ministère de l’Intérieur.
Italienne, elle est correspondante pour des revues dans la page « culture et société » et écrit sur les
manifestations créatives (street art, performances, happening…) des jeunes (parfois de confession
musulmane, juive ou catholique).


irene

More Posts

Follow Me:
LinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.